Impôt et étudiant auto entrepreneur

Quels sont les différentes charges?
Vous êtes étudiant et vous songez à vous lancer dans l’entreprenariat ? Seulement, vous vous sentez un peu perdu, notamment sur les impôts liés à votre future potentielle activité ? Pas d’inquiétude, c’est tout à fait normal ! Grâce à cet article vous saurez tout sur les impôts concernant les auto-entrepreneurs étudiants.

Impôt sur le revenu

Déclaration personnelle

La déclaration personnelle consiste à déclarer ses revenus de manière indépendante. De ce fait, l’auto-entrepreneur étudiant peut être amené à payer des impôts. Afin que les revenus ne soient pas inclus au foyer fiscal, le prélèvement libératoire peut être adopté.

Déclaration jointe à celle des parents

Une autre option s’offre à l’auto-entrepreneur étudiant pour déclarer ses recettes. En effet, il peut s’il le souhaite joindre sa feuille de déclaration à celle de ses parents. Par conséquent, l’impôt supplémentaire sera à la charge des parents.

La CFE

Pour s’inscrire en tant qu’auto-entrepreneur, l’étudiant est soumis à l’obligation légale de domicilier son entreprise. En autres, l’entreprise doit être reliée à une adresse fixe pour réceptionner des courriers administratifs.
Cependant, si vous résidez dans un logement au CROUS ou dans une résidence privée, sachez qu’en général ces établissements interdisent la domiciliation d’entreprise. Mais pas de panique il existe d’autres alternatives ! La première solution qui se présente à vous est d’utiliser l’adresse de domicile de vos parents, ou alors, souscrire à un service de domiciliation d’entreprise. Cette dernière option offre la possibilité de bénéficier d’une d’adresse professionnelle et d’une boîte postale, toutefois elle vous engendrera quelques frais supplémentaires.

Par ailleurs, vous serez redevable dès la seconde année de votre activité à la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE). La CFE fait partie d’une des contributions économiques territoriales. Le montant de cet impôt local dépendra de la commune dans laquelle votre entreprise est domiciliée, ainsi que du montant de votre chiffre d’affaires.

Autres taxes

Franchise de TVA

Généralement, un auto-entrepreneur est en franchise de TVA, c’est à dire qu’il est considéré tel qu’un consommateur final. En effet, l’auto-entrepreneur paye la TVA lors de ses achats et ne la facture pas à ses clients. Il n’a donc aucune déclaration de TVA à effectuer.

Pour que l’auto-entrepreneur puisse profiter de la franchise TVA, son chiffre d’affaires réalisé l’année précédente ne doit pas dépasser un certain seuil. Pour une activité de prestation de services ou une activité libérale le seuil est fixé à 34’400 €. Et pour une activité de commerce ou d’hébergement, le seuil est fixé à 85’800 €.

En cas de dépassement des seuils de TVA, vos prochaines livraisons de biens ou prestations de services seront soumises à la TVA.

Le versement libératoire de l’impôt

Comme nous le disions plus haut dans l’article, l’auto-entrepreneur étudiant peut adhérer à un versement libératoire d’impôt. L’avantage est que vous paierez vos impôts tout au long de l’année, au même moment que vos cotisations sociales.

Le taux de versement libératoire pour un auto-entrepreneur étudiant est de:

  • 1 % du chiffres d’affaires pour les ventes de produits
    1,7 % du chiffres d’affaires pour les prestations de service

Le prélèvement libératoire peut se révéler être très avantageux pour les entreprises demeurants dans la tranche d’imposition de 0 % jusqu’à 9’700 €.