Etudiant et auto entrepreneur

Créer son auto entreprise en étant étudiant
Par nécessité ou par envie, l’étudiant peut être amené à associer une activité professionnelle à un cursus scolaire. L’étudiant peut alors se diriger vers un contrat à temps partiel, mais peut aussi emprunter la voie de l’entreprenariat. Dans cet article, vous trouverez un condensé d’informations autour du statut d’auto-entrepreneur étudiant. Des démarches à suivre jusqu’à l’impact sur vos aides étudiantes, vous découvrirez tout ce qu’il faut savoir sur l’entrepreneuriat étudiant.

Découvrir le régime fiscal de l’auto entrepreneur étudiant

La déclaration des revenus d’un auto-entrepreneur étudiant peut s’effectuer de deux manières différentes. Il peut décider d’effectuer personnellement la déclaration de ses revenus. Autrement, il peut joindre sa feuille de déclaration à celle de ses parents.

Le régime social

Le régime social de l’auto-entrepreneur étudiant, quant à lui, est régi par la Sécurité Sociale des indépendants auto-entrepreneurs. Cela signifie, que même en bénéficiant de la Sécurité Sociale étudiante, l’auto-entrepreneur étudiant reste dans l’obligation de payer des cotisations sociales spécifiques au titre du statut auto-entrepreneur.

Cependant, ne sont pas supprimés les droits d’affiliation à la couverture sociale des parents ainsi qu’à la sécurité sociale étudiante.

Les cotisations et charges de l’auto-entreprise

L’impôt sur le Revenu

Contrairement aux autres auto-entrepreneurs, l’étudiant auto-entrepreneur jouit d’une fiscalité plus souple.

Deux types d’impositions s’offrent à lui: soit basé sur les revenus fiscaux du foyer ou soit sur le chiffre d’affaires obtenu grâce à l’activité.

Le prélèvement libératoire forfaitaire est de:

  • 1% du chiffre d’affaires concernant les ventes de produits
  • 1.7% du chiffre d’affaires concernant les prestations de services

À noter que, le prélèvement libératoire dépendra bien évidemment du choix de l’étudiant auto-entrepreneur. Lorsque l’entreprise de l’étudiant est située dans la tranche d’imposition de 0 % (jusqu’à 9’700 €), il peut s’avérer très intéressant d’opter pour le prélèvement libératoire.

Les cotisations sociales d’un étudiant

Les cotisations sociales des travailleurs indépendants, comme pour la fiscalité, sont simplifiées. Les cotisations sont calculées à l’aide d’un pourcentage fixe appliqué sur le chiffre d’affaires, qui varie selon la nature de l’activité.

  • Les cotisations pour les ventes de marchandises: 12,9 %
  • Les cotisations pour les prestations de services: environ 22,3 %

Ces cotisations sociales sont divisées en deux ordres. L’un sert au financement des prestations sociales indépendantes, l’autre contribue au financement du droit au congé formation professionnelle (CFP).

Les aides possibles

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

L’auto entrepreneur étudiant recevant des aides de la CAF, n’a aucune inquiétude à avoir. En effet, seul le critère du statut étudiant est pris en compte pour bénéficier des allocations de la CAF. Par conséquent, le statut d’auto-entrepreneur n’a aucun impact sur votre éligibilité. Par contre, vos aides pourront être revues à la baisse, selon vos revenus fiscaux engendrés.

L’Aide Personnalisé au Logement (APL)

L’APL peut très bien être perçue par les auto-entrepreneurs étudiants. Toutefois, l’APL étant basée sur les revenus engendrés les deux années précédentes, après deux années en tant qu’entrepreneur, votre APL pourrait baisser.

L’Aide aux Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises (L’ACRE)

L’ACRE ou autrement dit L’Aide aux Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises, est une aide qui permet une réduction des charges sociales à l’auto-entrepreneur. Il est possible d’en bénéficier durant les trois années suivant le lancement de votre activité.

L’auto-entrepreneur est éligible à L’ACRE. Pour se faire, il suffit simplement d’en faire la demande auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE). À savoir que cette démarche doit être impérativement effectuée sous 45 jours, après la déclaration d’activité.

L’allègement des cotisations peut se montrer très utile pour l’étudiant auto-entrepreneur, afin de faire fructifier ses revenus au lancement de son projet. Il y aussi le fonds de solidarité pour les micro entreprises depuis le covid.

La protection sociale

L’auto-entrepreneur étudiant reste affilié à sa mutuelle étudiante, l’entrepreneuriat étant considérée comme une activité secondaire. Néanmoins, le choix d’une mutuelle d’affiliation demeure obligatoire lors de l’inscription en tant qu’auto-entrepreneur. Elle restera sans effet durant toute la durée de votre cursus scolaire. Cependant, si votre activité d’auto-entrepreneur venait à devenir votre activité salariale, alors, la mutuelle choisie lors de votre déclaration deviendra votre organisme d’affiliation.

Les jobs étudiants les plus plébiscités

Les cours particuliers ou soutien scolaire

Que ce soit en langues étrangère, en français, en maths ou dans une discipline artistique, beaucoup de parents recherchent des cours particuliers pour leur enfant. Il vous suffit de mettre vos talents ou vos connaissances à contribution, et le tour est joué. Généralement, le salaire pour des cours à domicile se situe entre 10 € et 20 € de l’heure.

La restauration

Même si la base du salaire est bien souvent le SMIC, le métier de serveur bénéficie d’un avantage incontestable: les pourboires. En plus, ce secteur d’activité est en recherche perpétuelle de main d’œuvre, vous n’aurez aucun mal à trouver un job.

Le pet-sitting

Le cat-sitting ou dog-sitting est une manière d’allier l’utile à l’agréable. En effet, si vous aimez les animaux, être payé pour prendre soin de petites boules de poils sera une vrai partie de plaisir. Selon votre service, vous pourrez gagner entre 10 € et 18 € de l’heure.

Etudiants nous font confiance

Métiers référencés

cafés absorbés