LES LAURÉATS 2016

separateur-laureat-2

LA SÉLECTION FRANÇAISE

L’ÉQUIPE QUI A REPRÉSENTÉ LA FRANCE À STOCKHOLM

laureats-2016-junior-water-prize

Louis DELORME, Thomas HARMAND et Titwan HERVE
LYCEE ROSA PARKS DE NEUVILLE-SUR-SAONE
« LE PHENOMENE DES EAUX MORTES »

Le réchauffement climatique permettrait d’ouvrir des voies maritimes passant par le pôle en été. Mais un curieux phénomène a lieu lors de la fonte des glaces. Les navires sont parfois retenus par une force telle qu’ils n’avancent presque plus. D’où provient cette force qui risque de perturber la navigation des navires?
Afin de le savoir, les élèves ont réalisé l’expérience suivante : dans une cuve de 2 m de long munie d’une paroi transparente, ils ont créé un mélange similaire à l’eau de mer présente au pôle, à savoir une couche d’eau salée et au-dessus un couche d’eau douce. Ils ont ajouté un petit bateau tiré par un dispositif de traction à force constante. Ils ont observé qu’une onde de forte amplitude prenait naissance sur l’interface entre les deux couches d’eau et que le bateau était freiné de manière périodique. Les mesures ont montré que la vitesse du bateau oscille parallèlement avec l’onde d’interface. L’onde créée sur l’interface est d’une amplitude si importante que le mouvement d’un navire peut être fortement perturbé.
Les élèves vont travailler à transcrire leur découverte en conseils pratiques pour les armateurs (vitesse, surface immergée et longueur du bateau notamment).

LES 3 AUTRES ÉQUIPES LAURÉATES (FRANCE)

degaulle

LYCEE CHARLES DE GAULLE DE MURET
« SUIVI DE LA QUALITE DE L’EAU DE LA GARONNE PAR TELEMESURE »

Les élèves ont conçu une bouée munie de capteurs qui permettent de prendre diverses mesures (pH, température, conductivité) pour surveiller la qualité de l’eau de la Garonne. La bouée a été testée lors de campagnes de mesures en statique et lors d’une descente en canoë. Les élèves ont comparé leurs résultats avec ceux de l’Agence de l’eau Adour-Garonne et ceux-ci se sont révélés identiques.

gustave-eiffel

LYCEE GUSTAVE EIFFEL DE BORDEAUX
« BIOMIMETISME DE LA BALEINE »

L’objectif du projet est de récolter les micro-déchets plastiques présents dans les océans afin de les dépolluer. Pour y répondre, les élèves ont créé un prototype de robot utilisant le biomimétisme de la baleine, dont les fanons présentent des atouts majeurs en matière de filtration. Ce robot fonctionnerait en toute autonomie grâce à l’implantation de panneaux solaires sur sa face supérieure. L’imitation des fanons de la baleine serait réalisée à l’aide de fibres de polypropylène.

mediteranee

LYCEE DE LA MEDITERRANEE DE LA CIOTAT
« IMPACTS DE LA CREME SOLAIRE SUR LES ECOSYSTEMES DU MUGEL »

Les élèves ont réalisé plusieurs expériences pour savoir si les crèmes solaires, utilisées par les baigneurs, contenaient des substances néfastes qui pourraient avoir un impact sur la biodiversité du site naturel de la calanque du Mugel. Ils ont conclu à la dangerosité de certaines crèmes, comparées à d’autres qui sont moins nocives pour l’environnement marin et qu’il conviendrait donc de privilégier. Suite à leurs découvertes, ils ont réalisé un dépliant informatif qu’ils ont distribué aux usagers du site naturel.

LA SÉLECTION INTERNATIONALE

LES LAURÉATS DU CONCOURS INTERNATIONAL

SUREEPORN TRIPHETPRAPA, THIDARAT PHIANCHAT ET KANJANA KOMKLA (Thaïlande)
« DISPOSITIF DE RETENTION D’EAU INNOVANT S’INSPIRANT DES PLANTES BROMELIACEES »

En examinant l’efficacité de la collecte de l’eau par les plantes, Sureeporn Triphetprapa, Thidarat Phianchat et Kanjana Komkla ont construit un dispositif qui imite le système de rétention d’eau des plantes Broméliacées. Leur dispositif a été testé grandeur nature dans le cadre de l’arrosage de centaines d’hévéas (arbres à caoutchouc).
Le projet aborde la problématique de la sécurité de l’eau en milieu rural, en s’inspirant pleinement de la nature.